Élodie

Orsei

FLEURISH 06.07.2024

Fleurish – un jeu de mots entre le mot français fleur et flourish en anglais, cet EP explore la découverte de soi et du couple, l’acceptation de son corps et la quête de retrouver son feu. Un deuxième tome dans l’aventure identitaire de l’humain.

 

« Ce sont mes meilleures chansons à date. J’ai vraiment eu du plaisir à écrire et enregistrer ces chansons. C’est vraiment moi. » partage l’artiste Élodie Orsei. Son parcours commence en août 2022 avec la sortie d’un premier micro-album, elle est maintenant prête avec une prochaine sortie qui reflète bien un épanouissement de son vibe. « J’ai toujours voulu nommer mon deuxième EP Bloom, ou quelque chose en lien avec l’épanouissement personnel. Ça fait 2 ans que j’y pense. Finalement Fleurish ça fait encore plus moi – autant francophone qu’anglophone. » explique l‘artiste

 

Fleur, la chanson titre du micro-album prend des influences du afro-soul mais avec la douceur du bedroom pop. « Je veux que ça fasse bouger les hanches, mais en restant collé contre son amoureux. Doux mais groovy. » précise Élodie. La chanson est dédiée à sa mère et sa grand-mère. « On a tous des parties de notre corps qu’on aime moins. Quand je suis dure envers moi-même, je me dis que ces morceaux de moi, sont comme ceux de ma mère et ma grand-mère. Comment pourrais-je les détester alors qu’ils viennent d’elles? » exprime l’artiste.

 

Sa chanson That girl, c’est l’ode à se retrouver, retrouver sa flamme d’avant, sa joie de vivre. « Dernièrement je remarque que c’est facile de se laisser épuiser par la vie. Vivre heureux, c’est un choix qu’on doit faire tous les jours. That girl, c’est ma promesse de toujours me choisir, de toujours me retrouver, de vivre un bonheur d’enfance à tous les stades de ma vie. » souligne-t-elle.

 

Le titre, Téléphone rose, c’est l’hymne sensuel du EP. « Une histoire d’amour entre deux amants de longue distance qui partagent beaucoup d’appels sensuels et des soirées pas mal hot! » confie Élodie. Elle rigole en se remémorant un moment durant un show où elle a traduit le refrain pour son audience. « Disons que c’était un peu moins sexy récité en anglais! » s’esclaffe-t-elle.

 

Encore une fois pour ce micro-album, ses textes possèdent pleinement son identité francophone en minorité. « J’écris comme je parle; en français par ici, en anglais par là. Pour moi, c’est une fierté de pouvoir partager mon petit brin de français avec les anglos du Canada. Avec deux langues, il y a deux fois plus de culture à partager, c’est la fête! » affirme l’artiste.

 

Fleurish, sort le 7 juin prochain. D’ici là, il est possible de pré-sauver le micro-album sur Spotify en suivant le lien dans linktree.

Produire de la musique, c'est cher! 

Cette année, je sors mon 2e micro album FLEURISH, le 7 juin!

Les titres (!!)

You bring me round (Sortie en teaser le 12 avril)

Téléphone rose

That girl

Fleur

Pour un album de 4 tounes c'est environ 4000$ en production. (1000$ par chanson) qui inclus production de la trame musical, l'enregistrement vocal, le mixing et le mastering.

Et de 500$ à 2000$ (selon les services) pour du soutien en promotion et marketing.

Je désire récolter jusqu'à 5000$ pour couvrir les frais de production de cet nouvel EP.


​Malheureusement les demandes de subvention sont difficiles à recevoir, surtout en tant qu'artiste émergeante, ce sont donc des sous qui sortent de ma poche!

Si ça vous tente de m'aider dans mon parcours et entendre de la nouvelle musique bilingue, faites un petit don.

Artiste franco-canadienne de l'ouest, elle chante amour et nature. D'une voix enveloppante et franche, elle s'élève d'un pop soul doux aux influences du folk francophone.


French-Canadian western artist, she sings love and earthiness. With a soft yet candid voice her sound rings as soulful soft pop with influences of francophone folk.


Dans l’ensemble, vrai que l’homme est une drôle de bête et peut aussi ne pas être drôle et simplement bête.

- Pierre Therrien